Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2014

Une table à écrire estampillée R. LACROIX (RVLC)

Je vous présente l'un de mes achats "coups de coeur ".

175 table a ecricre RVLC 2.jpg

Table a ecrire RVLC avant restauration (29).JPG

J'avais repéré dans une très belle vente mobilière au début de l'année 2012 plusieurs meubles fort intéressants. La provenance, que je qualifiais à l'époque de providentielle ( il s'agissait de la vente du mobilier garnissant un château ayant une partie de ses pièces classées monuments historiques ), laissait présager un ensemble laissé in situ depuis leur conception et leur acquisition par les propriétaires. Ces derniers, de surcroît, étaient mécènes, et avait notamment permis à un certain Auguste RENOIR de séjourner longuement sous leur toit. Il avait d'ailleurs peint plusieurs pièces du château, d'où le classement . Une véritable chance donc.

Parmi cet ensemble, je repère rapidement, en raison de sa signature, une table à écrire estampillée deux fois R.LACROIX, soit RVLC, l'un des plus talentueux ébénistes de la seconde moitié du XVIII ème siècle.

Ne pouvant me rendre à l'exposition, qui se situait à l'autre bout de la France, je me fie donc à l'avis du commissaire priseur ayant organisé la vente ( une erreur à ne pas commettre ) et me porte acquéreur de cette petite table ( seul meuble par ailleurs que j'ai pu acheté lors de cette vacation, et bien au dessus de son estimation, les autres lots que j'avais repéré s'étant négociés très au dessus de mes moyens ).

Me voici donc propriétaire d'un meuble signé d'un ébéniste que l'on ne présente plus. Cependant, l'état du meuble, malgré les nombreuses questions posées au commissaire priseur, ne m'a pas été honnêtement communiqué. Il a donc fallu entreprendre une sérieuse et couteuse remise en état, mais le résultat est à la hauteur.

La morale de cette ( courte ) histoire est qu'il faut impérativement se déplacer pour voir les meubles et les objets que l'on convoite, et non se fier à un avis oral ou à des clichés. Ces derniers peuvent vous permettre d'avoir une première approche, mais seule une visite " sur le terrain" vous permettra d'avoir une véritable opinion sur l'état réel de la chose.

En témoigne le meuble restauré....

 

Table_RVLC.jpg

Table_RVLC_2.jpg

 

26/06/2014

Avis de recherche : les porcelaines de AUGARTEN

Bonjour à tous,

je viens de faire la connaissance d'un amateur en quête de pièces éditées par le porcelainier AUGARTEN.

J'ai peu de renseignements à vous fournir sur cet artiste originaire de Vienne ( AUTRICHE ). Peut être que certains d'entre vous pourront m'apporter plus de renseignement sur ce dernier, ses œuvres ayant été à priori peu diffusées en France.

Le collectionneur dont il est question possède une figure représentant l'école espagnole de Vienne ( Spanische Hofreitschule ) appelée le " Piaffer "( reproduit ci-après ).

AUGARTEN.JPG

La série équestre qui nous intéresse comporterait plusieurs autres sujets. Ainsi, notre amateur recherche les figurines suivantes : Courbette , Cabriole , Trab et In den pilaren ( travail au pilier ). Mais peut être en existe t il d'autres ?

Je vous remercie par avance de m'indiquer si vous connaissez de tels sujets à la vente, auquel cas je transmettrai vos propositions à la personne concernée.

Merci pour votre attention, et bonne vacances à tous si je ne poste pas d'ici là !

 

21/05/2014

Aide à l'identification : une miniature en ivoire du début du 19 ème siècle

Bonjour,

après de longs mois d'absence, je sollicite votre aide afin de m'aider à identifier un objet récemment acquis.

IMG_0360.JPG

Il s'agit d'une miniature réalisée à la peinture à l'huile représentant un portrait de gentilhomme en buste légèrement tourné à gauche. Le support utilisé est très certainement de l'ivoire, comme en attestent la couleur visible sur la tranche et les veines typiques visibles par reflet lorsque l'on oriente le cadre.

Le sujet est traité avec une grande élégance et une grande finesse, comme en attestent les nombreuses nuances de carnation du visage, le traitement de la chevelure et même le jabeau.

Les clichés ne sont pas suffisamment précis pour pouvoir mettre en avant ces détails, mais je puis vous assurer que tout est traité avec grande finesse. De plus, la pigmentation blanchâtre apparaissant sous forme de grains est due à mon appareil, l'œuvre ayant un aspect parfaitement homogène et sans dépigmentation, son seul défaut étant une fente en haut.

IMG_0362.JPG

IMG_0363.JPG

IMG_0366.JPG

Le fond est quand à lui exécuté dans un dégradé de tons bruns, allant en s'éclaircissant lorsque l'on se rapproche du visage, le mettant ainsi en lumière.

Le style du sujet, de même que le cadre en bois doré et stuqué , ainsi que la vitre, sont d'origine, permettent de dater l'exécution de l'œuvre vers 1800/1810, et démontrant que cette œuvre est " dans son jus ".

IMG_0361.JPG

IMG_0374.JPG

Les dimensions de la miniature ( à vue ) sont : hauteur 8,7 cm, largeur 7,1 cm.

Les dimensions de l'œuvre encadrée sont 21,6 cm X 19,7 cm.

Bien que souvent très détaillées, les miniatures son très en vogue dès la fin du premier quart du 18 ème siècle. Elles peuvent être soit encadrées dans des cadres traditionnels ou précieux ( or, joaillerie ... ), soient appliquées sur des objets ( boîtes , objets de toilettes, petit mobilier, coffrets ... ) permettant à la fois d'affirmer son rang social et de personnaliser ou manifester son appartenance à un milieu particulier.

Certains artistes s'en sont fait une spécialité, à l'image de Peter Adolphe HALL, François Louis LONSING, Pierre Le Gay de Brie ... ).

Fréquemment, ces miniatures ne sont pas signées, d'où les difficultés d'identification et d'attribution.

Je sollicite donc votre aide afin de mettre un nom sur l'artiste ayant exécuté cette œuvre, ainsi que son modèle.

En vous remerciant pour votre participation, et en espérant que vous trouverez réponse à mes questions !

31/01/2014

Ce siège n'est plus disponible

Bonjour,

je me sépare aujourd'hui d'une bergère en cabriolet d'époque Louis XVI afin de récupérer quelques deniers servant à financer la restauration d'une commode en demi-lune que je vous ferai découvrir prochainement ( enfin, une fois la restauration achevée, afin de faire un avant/après ).

IMG_0078.JPG

Cette bergère est en bon état de maison. En bois naturel ( hêtre ), elle présente un dossier en chapeau de gendarme, sommé de deux plumets. Les consoles d'accotoir, à l'aplomb des pieds avant, permettent de dater ce siège des années 1785-1790 . Les pieds avant sont cannelés et rudentés. Le sommet du dossier présente un belle mouluration relevée d'une sculpture de type grattoir. Ces finitions dénotent une belle qualité d'exécution.

Le siège est sain. Les assemblages présentent un très léger jeu au niveau des accotoirs. La couverture est à changer, la garniture est saine ( la cuvette a été mise à ressort, renforçant le confort de l'assise ). La menuiserie est juste à cirer. Pas de manques ou de cassures à  signaler.

Il s'agit d'un élégant travail parisien. Le prix demandé est très modique .

Vous pourrez découvrir d'autres clichés dans l'album photo s'y rapportant.

Bonne fin de journée.

Un très bel objet décoratif : un pot pourri de style Louis XVI

Voici l'une de mes dernières trouvailles, chinée en terrain normand.

IMG_0037.JPG

 

Il s'agit d'un objet de style, et non d'époque. De plus, c'est un grand classique du style Louis XVI, allant généralement par paire. Pourquoi s'y intéresser, vous interrogerez vous ?

Et bien, tout simplement par ce qu'il s'agit là d'un objet de très belle qualité, et d'une dimension surprenante, loin des standards, puisque ce pot accuse une hauteur de 72 cm ! Il faut savoir que généralement ce type d'objet mesure entre 25 et 45 cm.

Cette sur-dimension caractérise les objets du XIX ème siècle, conçus pour être fastueux, et dont l'excès dû aux modes rendait les intérieurs bourgeois très pompeux.

Cet objet, très décoratif de par ses dimensions, l'est aussi par la qualité des matériaux utilisés. En effet, le corps du vase est réalisé en marbre de Campan vert veiné rose. Provenant d'Italie, ce marbre a des qualités esthétiques très appréciées.

La riche ornementation est faite de bronzes dorés ciselés et non moulés, comme c'était généralement le cas, signe de qualité. Elle se compose de guirlandes fleuries, têtes de béliers et sommet à décor végétal. L'ensemble est gras et bien composé. Ces motifs étaient également très à la mode ( et donc très répandus ) au XVIII ème siècle. Tous les éléments sont reliés entre eux par une tige filetée rendant le couvercle inamovible.

Un très bel objet décoratif qui fait son petit effet.

Trucs et astuces pour un nettoyage efficace :

Ci-après vous trouverez des clichés d'avant/après nettoyage.

 IMG_0011.JPG

Avant 

IMG_0037.JPG

Après

IMG_0012.JPG

Avant

IMG_0039.JPG

Après

Mon truc du jour : pour raviver des objets en bronzes dorés, utilisez des cristaux de Saint Marc ( sans soude ) dissous dans de l'eau chaude. Brossez énergiquement avec des brosses souples type brosse à dents ou brosses à ongles, bien meilleur marché que les brosses spéciales. Si ce premier traitement est insuffisant, pulvérisez du DECAP FOUR ( sans soude ) sur les bronzes. Laissez agir quelques minutes, avant de brosser de la même façon que précédemment. Dans les deux cas, rincer abondamment à l'eau claire. Je précise bien qu'aucun des produit utilisé ne doit contenir de soude, celle ci altérant irrémédiablement la dorure.

Enfin, afin que le séchage soit complet, je place les bronzes au four ( 150 ° C ) pendant 15 à 20 minutes, afin de chauffer le métal et favoriser l'évaporation de l'eau présente dans les endroits les plus inaccessibles.

Je vous conseille de laisser quelques imperfections de nettoyage, afin de ne pas avoir un résultat trop parfait, et conserver le cachet ancien de l'objet.

ATTENTION : ce système n'est valable que pour les bronzes d'ornement dorés.