Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2017

A vendre : une paire de fauteuils à la reine par Pierre NOGARET

Bonjour à tous,

je ne vais pas attendre le printemps pour faire un peu de ménage !

En effet, j'ai décider de me séparer de quelques unes de mes plus belles pièces de l'époque Louis XV, afin de me recentrer sur mon style de prédilection : le style Louis XVI.

J'ai longtemps hésité à faire un tri parmi les meubles et objets amassés tout au long de ces dernières années, mais mes finances n'étant pas éternelles, et les pièces que je convoite suscitant de plus en plus d'intérêt, il faut que je trouve une source de financement.

Il m'a donc fallu faire un choix, et cette nouvelle année arrive à point nommé pour prendre de bonnes résolutions.

Concomitamment, je souhaitais depuis plusieurs années créer une petite pièce destinée à la réception, dans le goût des boudoirs très appréciés au 18 ème siècle. Je vais donc recréé cette ambiance dans la pièce qui me sert à l'heure actuelle de bureau, et repartir à zéro. Cela signifie également qu'il va falloir me séparer de mon bureau du début de l'époque Empire, ayant fait l'objet d'une note le 10 juillet 2012.

J'ai donc décidé dans un premier temps de vous proposer une très belle paire de fauteuils à dossiers dit " à la reine " d'époque Louis XV réalisés par le plus célèbre des menuisiers provinciaux : Pierre NOGARET. En bois naturel, non estampillés , ils sont recouverts d'une ancienne tapisserie au gros point à décor floral.

 

1.1.JPG

2.1.JPG

2.2.JPG

2.3.JPG

3.9.JPG

Il s'agit d'un modèle rare à large assise et à manchettes garnies. Les modèles plus courants ont les bras sans garniture. Les modèles garnis de Pierre NOGARET son très prisés.

En bois naturel, ils sont sculptés de fleurettes.

2.12.JPG

 

2.11.JPG

Les courbes et les contre courbes du dossier et de la ceinture sont typique des sièges lyonnais, de même que la terminaison des pieds avant et arrière.

3.22.JPG

 

3.25.JPG

On note également les caractéristiques de l'assise, plus large que profonde, typique de ces sièges.

3.13.JPG

 Les consoles d'accotoir sont nettement ouvertes vers l'extérieur, et en coup de fouet.

3.4.JPG

3.6.JPG

Mais ce qui est le plus intéressant est cet ergot, situé sur chacune des ceintures latérales de l'assise.

2.4.JPG

3.8.JPG

En effet, ce petit ergot en sifflet est caractéristique de Pierre NOGARET, et vaut signature ( cf NOGARET et les sièges lyonnais, par Jean DELOCHE et Jean-Yves MORNAND, publié chez Jacques André Editeur, page 51, " traits caractéristiques des sièges de NOGARET, ergot reproduit illustration 48 ). Il est exclusivement présent sur certains sièges garnis à dossier plat ( 23 % des sièges estampillés NOGARET étudiés par les auteurs ).

Il s'agit donc d'un modèle connu, sans ambiguïté quant à son auteur. Vous trouverez ci après des clichés d'une paire de sièges semblables aux miens, estampillés de Pierre NOGARET.

222-1.jpg

222-10.jpg

 

J'ai volontairement laissé ces sièges dans leur état de maison. Ils sont en très bon état, et comportent quelques restaurations d'usage ( une traverse latérale doublée, présence d'une cale de renfort, une console latérale refixée ).

2.8.JPG

 

3.3.JPG

Ces sièges sont parfaitement stables. Il ne nécessitent aucune restauration, si ce n'est la réfection de la patine. La couverture et la garniture sont en très bon état.

Le prix demandé pour cette paire de sièges est de 2200 €.

Un échange est possible contre une paire de sièges d'époque Louis XVI de même valeur.

Si vous souhaitez obtenir plus de renseignements, n'hésitez pas à me contacter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

30/10/2013

Faïence de NEVERS: identification de saints

Bonjour à tous,

ma visite hier  en pays poitevin m'a permis, outre ma rencontre avec un couple formidable tenancier de chambres d'hôtes, d'enrichir ma collection d'assiettes en faïence de NEVERS. Il s'agit plus précisément d'assiettes patronymiques.

Voici donc ci dessous les clichés de mes trouvailles ( chaque assiette a un diamètre compris entre 22 et 23 cm ) :

faience

faience

faience

faience

 Si l'origine de ces pièces ( NEVERS, je ne pense pas qu'il s'agisse de MOULINS ) et leur époque ( fin 18 ème ) sont connues, j'ignore en revanche quels saint figurent dessus.

 

Dans le premier cas, je m'orienterai vers Saint François d'Assise, et dans le second vers Sainte Marguerite ( en raison du dragon en arrière plan ).

Quelqu'un pourrait il m'en dire plus à ce sujet, et m'apporter des précisions sur le style des décors et la fonction de ces objets ?

A très bientôt !

28/06/2013

Attribution d'une commode en raison de sa marqueterie

Bonjour à tous,

je vous présente l'une de mes dernières acquisitions, qui me pose quelques problèmes

DSCN6022.JPG

DSCN6025.JPG

DSCN6026.JPG

DSCN6027.JPG

DSCN6030.JPG

En effet, il s'agit une belle petite commode d'époque transition à deux tiroirs en saillie et sans traverse. Cette dernière n'est malheureusement pas estampillée, mais les motifs de la marqueterie devraient permettre son attribution, notamment en raison de la frise supérieure.Je sais que j'ai vu cette marqueterie sur un secrétaire il y a quelques années, mais je n'en ai malheuresement pas conservé trace.

Elle est en état de maison, et certains de ses bronzes ont été changés.

Je lance donc un appel aux internautes avertis afin de m'aider dans cette tâche.

N'hésitez pas à me faire part de vos suggestions, et de vos informations. Mes premières recherches m'orientent vers TOPINO ou OHNEBERG.

Bonne soirée !

03/02/2013

Barbotine identifiée !

Grâce à l'oeil averti d'un antiquaire de ma région, actuellement en déplacement au salon du Luxembourg, je suis parvenu à déterminer l'origine du bassin objet de la note publiée le 21 juin 2012. Je vous joins pour mémoire le cliché du bassin en question.

Bassin (3).JPG

Lors du salon précédemment cité, ce professionnel est " tombé " sur un ouvrage consacré à la faïencerie de Sarreguemines, sur la couverture duquel figurait un modèle en partie identique au mien.

L'ouvrage s'intitule " La faïencerie de SARREGUEMINES " de M. Alain BENEDICK ( antiquaire spécialisé dans les productions de SARREGUEMINES) aux éditions ABM.

 

Comme vous pouvez le constater, les modèles sont proches . 

47-35-07.28.jpg

Crédit photographique : © Christian Thévenin ( cliché publié avec l'aimable autorisation )

Collection du Musée de la Faïence de Sarreguemines.

Une visite sur le site officiel du musée de la faïencerie : http://www.sarreguemines-museum.com/ m'a appris que la pièce en question est un surtout de table. Entrée dans les collections du musée en 2007, cette pièce est remarquable par sa taille, peu fréquente pour les pièces issues de cette faïencerie, et par les prouesses techniques utilisées pour fixer les couleurs.

Une vidéo est également accessible sur le site, en suivant le chemin suivant : collections/oeuvres à la loupe/archives 2007/ Octobre 2077 : les acquisitions 2007.

Une autre visite dans la base de données JOCONDE ( inventaire des musées nationaux ) : http://www.culture.gouv.fr/documentation/joconde/fr/pres.... m'a permis d'avoir accès à la notice descriptive de ce milieu de table ( notice 1530 - Inventaire n° 2007-28 du musée de la faïencerie de SARREGUEMINES ) . Ainsi, j'ai appris notamment qu'il s'agit là d'une pièce en majolique créée entre 1875 et 1880 d'après le peintre et graveur FRANCOIS Hilaire Felix, employé de la faïencerie.

Je n'ai trouvé aucune mention d'un surtout avec un pied en bronze pour soutenir la coupe, pas plus que d'une notion de tirage ou d'historique sur ces pièces.

Les deux sytèmes de fixation de la coupe au pied sont différents.Ceci laisse supposer que plusieurs variantes de cette coupe aient pu être commercialisées, plus ou moins complexes au montage selon leur destination, ou le budget des éventuels acquéreurs. Il m'est impossible d'en savoir plus à ce sujet, et notamment si l'une des versions est antérieure à l'autre. Quoiqu'il en soit, le pied en bronze sur lequel repose la coupe du bassin en ma possession est parfaitement d'origine, comme en témoigne le montage. Il ne peut en aucun cas s'agir d'une ré-adaptation ou d'un remontage.

Bassin (16).JPG

Je poursuis donc mes investigations concernant cette très belle pièce, et envisage de contacter le musée dès la semaine prochaine pour essayer d'avoir de plus amples informations sur cette majolique.

Il me faudra également identifier la signature du bassin ( ci-dessous ), que je n'ai pu déchiffrer, et qui est peut être celle de FRANCOIS Hilaire. N'ayant pas trouvé de fac simile de cette dernière, la question reste ouverte.

Bassin (15).JPG

Je vous aviserai de l'évolution de ces recherches, et vous invite à aller découvrir les collections du musée de SARREGUEMINES. Je peux vous assurer qu'une fois la visite commencée, on ne peut s'arrêter tand les pièces sont merveilleuses et variées, et l'univers coloré. De quoi convaincre les plus réfractaires !

Bon week end !

 

21/06/2012

Identification d'une barbotine

Bassin (3).JPG

Bonjour à tous,

je suis à la recherche de renseignements sur un bassin en barbotine.

De grandes dimensions ( environ 60 cm de long, 40 de profondeur et autant en hauteur ), il figure une naïade dont le corps se prolonge en coquillage sur lequel est assis un putti.

L'ensemble repose sur un pied en bronze quadripodes à double patine figurant des pattes animales à trois griffes surmontées d'une volute.

Le pied est fixé au bassin par une vis à papillon.

Figure en dessous du bassin, sur la partie non émaillée, une inscription à l'encre P et un autre signeque je n'ai pu identifier.

N'ayant trouvé aucune oeuvre similaire, un amateur éclairé pourrait il me renseigner sur l'origine de ce bassin, son époque et sa fabrique ?

En vous remerciant.

Bonnes trouvailles à tous !

 

Bassin (2).JPG

Bassin (8).JPG

Bassin (10).JPG

Bassin (4).JPG

Bassin (11).JPG

Bassin (6).JPG

Bassin (16).JPG

Bassin (15).JPG