01/03/2010

Les estampilles : définition et description

L'estampille

Tous les amateurs de meubles anciens se sont un jour trouvé devant un meuble estampillé. Cependant, il est très difficile de déceler une estampille authentique d'une marque postérieure.

Voici quelques notions que j'ai acquises au fil du temps, et qui pourront peut être vous être utiles un jour.

L'estampille : qu'est-ce que c'est ?

L'estampille est une marque apposée sur le meuble par le menuisier ou l'ébéniste l'ayant réalisé .

Cependant, il n'est pas dit que se soit le maître en personne qui ait réalisé l'ouvrage. L'estampille prouve juste que la pièce est sortie de ses ateliers, et a été réalisée sous sa direction, ou avec son approbation. Il est loin d'être certain que le maître aie contribué en personne à la fabrication du meuble ( les atelier de Georges JACOB ont employé jusqu'à 700 ouvriers en même temps; l'estampille n'était apposée qu'à la sortie des meubles de l'atelier. Le maître a, la plupart du temps, réalisé les calibres, qui, par la suite, ont été utilisés comme modèles par les ouvriers qui ont eu la charge la construction du siège).

 

Pourquoi estampillait on les meubles ?

Les premières estampilles ont fait leur apparition vers 1720. Elles sont alors apposées ( rarement ) sur des meubles réalisés par des maîtres suivant des obligations déjà en vigueur depuis des décennies, mais non respectées.

L'estampille a été rendue obligatoire à la promulgation des corporations en 1743. Cependant, son usage n'a été légalisé qu'en 1751 par un édit royal. On pouvait lire dans celui ci " Et ne pourront les dits maîtres délivrer aucun ouvrage qu'ils ne les aient préalablement marqués de leur marque à peine de confiscation et de 20 livres d'amende par pièce non marquées ". L'apposition de cette marque permettait aux contrôleurs de distinguer les ouvrages, et de taxer tel ou tel menuisier en fonction de la qualité et de la quantité des pièces fournies. Autant dire que les fraudeurs étaient nombreux, et les meubles non estampillés circulaient fort bien . Ce qui explique que l'on puisse trouver aujourd'hui des meubles de très belle qualité, mais non estampillés.

Les lettres de maîtrise pouvaient être acquises de deux façons. La première consistait, à l'issue d'une période  d'apprentissage et de compagnonnage, à présenter, après paiement d'une taxe ( fluctuante suivant notament les origines sociales du candidat ), un chef d'oeuvre jugé par un comité composé de maîtres de la corporation. La seconde, plus rare, consistait  à accorder la maîtrise par décret royal à des ouvriers libres ( généralement d'origine étrangère ), sans avoir subi le cursus précité,  en raison de la qualité de leur ouvrages.

L'artisan était dès lors tenu ( en principe, mais les fraudeurs étaient nombreux ) d'estampiller les meubles qu'il produisait. Les maîtres ayant les privilèges royaux, c'est à dire oeuvrant pour la Couronne, étaient dispenser de payer la taxe, et donc d'estampiller systématiquement leurs ouvrages.En cas de vente directe de l'artisan à l'acheteur, l'estampille n'était pas non plus apposée.Il faut également savoir ( mais je reviendrait sur ce sujet ultérieurement ), que certains menuisiers ou ébénistes étaient également marchands de meubles. D'autres sous traitaient des commandes avec leurs confrères. Ainsi, il est possible de trouver plusieurs estampilles de maîtres sur un même meuble, ou l'estampille d'un marchand-mercier sur une pièce pouvant être attribuée avec certitude à un de ses confrères. Il a même été découverts des meubles strictement identiques, mais portant des estampilles différentes..... Les dérogations à la règle de l'estampille étaient donc nombreuses !

L'obligation d'estampiller les meubles a pris fin à la révolution française, avec l'abolition des privilèges. Cependant, de nombreux artisans ont continué d'apposer leur marque sur leurs créations, tand au 19 ème siècle ( les ateliers JACOB, par exemple, ont continué d'estampiller jusqu'à la fermeture des ateliers ) qu'au 20 ème siècle ( GALLE, MAJORELLE, RUHLMANN,PROUVE ... ).

Quelles sont les différentes estampilles que l'on peut trouver sur un meuble du XVIII ème ?

Une estampille, comme mentionné précédemment, est une signature. C'est une marque (un nom, symbole ou des initiales ) apposée en creux dans le bois. Certains ébénistes ( j'emploierai ce terme générique pour regrouper menuisiers et ébénistes ) n'ont cependant jamais ou peu estampillés leurs oeuvres. Cependant, ils ont pu apposer soit leur nom au pochoir, soit coller une étiquette sur le meuble ( c'est le cas pour la plupart des ébénistes de la dynastie des HACHE à GRENOBLE ). 

L'estampille était frappée à l'aide d'un fer monobloc dont l'empreinte était déposée au Châtelet ( elle était alors frappée dans une plaque de plomb, pour en garder une trace et pour pouvoir procéder à des comparaisons en cas de litiges, nombreux à l'époque car les règles corporatives étaient très strictes ).

Les estampilles peuvent être frappées sur une ou plusieurs lignes, en forme circulaire, avec des caractères plus ou moins gros et espacés .... Une grande majorité d'entre elles est reproduite dans des ouvrages spécialisés.

Estampile CANOT.jpg

 

Estampille P BERNARD.jpg

D'autres symboles peuvent être apposés à côté des estampilles, sans en être pour autant. Vous pourrez trouver ainsi :
- des marques de château
 
Estampille JACOB DESMALTE et marque de chateau.jpg
 
 - des marques au pochoir ( d'inventaire, de succession .... )
Paire fauteuil marque château Fontainebeau att JACOB 5.jpg
DE MAIGRET vente du 270309 LOT 368 paire de chaises avec renforts marques du palais des tuileries.jpg
- La marque de Jurande des Menuisiers Ebénistes ( marque pouvant comporter des variantes, mais ayant toujours les lettres accolées de la même façon )
Meuble DESTER_4.JPG
Estmpille BURY F.jpg
Estampille POPSEL et JME.JPG
Estampille ROUSSEL avec JME.jpg

Comment distinguer une fausse estampille d'un original ?

La question est très vaste, et les paramètres à prendre en compte nombreux.

Voici quelques points à vérifier qui feront pencher votre opinion vers telle ou telle conclusion.

La grande majorité des estampilles est répertoriée dans des ouvrages spécialisés en fac similé à l'échelle 1. Ainsi, la police de caractère, les particularités, la forme et la taille des lettres et des symboles sont respectées. Je vous conseille donc de vous procurer l'un de ces ouvrages, afin d'avoir déjà une base de travail. Ainsi, si vous trouvez une estampille différente de celle répertoriée pour le maître, ll ne peut s'agir que d'un faux.

Comme je vous l'avais indiqué plus haut, l'estampille était gravée dans un seul bloc de fer ( lequel, d'ailleurs, était quasiment inusable ). Il est donc impossible de trouver un nom frappé de plusieurs lettres décalées, ou avec une empreinte d'intensité différente d'un caractère à l'autre. Il s'agit là de lettres frappées une à une, donc d'un faux. Une astuce découlant d'un principe simple, peut vous permettre à coup sûr de déceler un faux : les fers à estampiller étaient fabriqués manuellement. Les caractères avaient très souvent des petits défauts. Repérez ces défauts, et comparez les avec l'estampille que vous avez sous les yeux.... et vous saurez. La règle : 1 fer unique par atelier. Rares sont les artisans utilisant 2 fers ( ils existent dependant : Roger Vandercruse dit Lacroix, l'un des plus grands ébénistes de la période transition, estampillait R. LACROIX ou RVLC ).Tous les meubles sortant de l'atelier du même maître avaient donc les mêmes défauts. De même, si un nom comporte deux fois la même lettre, elles ne doivent pas être parfaitement identiques.

Copie de DSC02875.JPG

Attention cependant : la marque " JME " apposée parfois peut avoir plusieurs variantes ; il s'agit d'un poinçon de contrôle, utilisé par les contrôleurs de la jurande des menuisiers ebénistes attestant que la taxe a bien été perçue. Plusieurs fers ont donc été fabriqués, mais ils ont tous en commun le fait que les lettres JME sont accollées l'une à l'autre ( cf exemples ci-dessus ).

L'estampille laisse dans le bois une empreinte. Au fil du temps, les fibres du bois ont travaillé, " gonflé " ( cf estampille de GARNIER ci-dessous ).

Estampille GARNIER 2.jpg

Si, après une étude minutieuse, vous vous apercevez que les fibres sont cassées, ou que le fond des caractères est plat ( cf estampille d'Avril, accompagnée du poinçon de Jurance, lequel est apocryphe également ), l'estampille est récente. Elle a été frappée soit à l'aide d'un fer fabriqué par le faussaire, soit après avoir réalisé un surmoulage d'une estampille originale.

191 estampille.jpg

Pour en arriver à cette déduction, il vous est nécessaire d'avoir observé de nombreuses estampilles pour aguérir votre oeil.

Méfiez vous également des estampilles de grands ébénistes apposés sur des meubles " bas de gamme ". Un bon ébéniste fera toujours un travail soigné, même sur sa production courante.

La place de l'estampille est importante également. En effet, certains maîtres avaient pour habitude de signer dans des endroits précis ( NOGARET estampillait sur les traverses extérieures de ses sièges ) . Trouver une estampille dans un endroit inhabituel pour cet artisan doit donc vous inciter à la plus grande prudence. A contrario, il est possible de trouver des estampilles dans des endroits improbables, notamment sur le côté ou dans les fonds de tiroirs. En règle générale, cette solution a été adoptée par l'ébéniste lorsqu'il ne pouvait faire autrement ( commodes sans traverses, petits meubles d'appoint ... ). Une estampille illogique n'a pas de raison d'être.

Une multitude d'estampilles relevées sur un même meuble doit vous inciter à un examen approfondi. En effet, il n'y a aucune raison, par exemple, de trouver deux estampilles parfaitement lisibles l'une à côté de l'autre ( cf estampile de MEUNIER relevée sur un fauteuil médaillon Louis XVI tout à fait classique ). Il est au contraire tout à fait logique de trouver une estampille à moitié effacée car mal frappée à côté d'une estampille plus franche, voir même deux frappes superposées. Si l'ébéniste a " raté son coup ", et qu'il juge sa marque mal appliquée, il a pu la refrapper de manière lisible. Là encore, il y a une certaine logique ( cf double estampille de REIZELL et de J B BOULARD ).

Estampile RETZEL.jpg

Estampille BOULARD doublée vendu 4700 FI le 14 12 09.jpg
Cabriolet E MEUNIER.JPG

Il est possible de trouver deux estampilles de maîtres sur un même meuble ( cf estampilles de Claude JAVOY et F C MENANT ci-dessous ). Plusieurs cas peuvent se présenter :

- soit les deux maîtres ont collaborer à l'élaboration de l'ouvrage, et ont donc apposé chacun leur estampille,

- soit l'un a poursuivi le travail de l'autre ( le cas le plus connu de succession entre maîtres est le monumental bureau du roi Louis XV, estampillé de RIESENER, alors qu'OEBEN a travaillé dessus trois ans durant, avant de mourir sans achever l'ouvrage, ce que fera RIESENER )

- soit l'un a restauré ou modifié le travail de l'autre ( RIESENER a modifié, à la demande du souverains, de nombreuses commodes de ses prédécesseurs pour les remettre au goût du jour )

- soit l'un, étant marchand-mercier ( c'est à dire marchand de meubles ), a apposé son estampille à côté de celle du fabriquant avant la mise en vente. A ce sujet, on suppose que Roger LACROIX ( ou RVLC ), l'un des rares maîtres à utiliser deux estampilles, utilisait l'estampille R LACROIX sur les meubles qu'il vendait lui même et RVLC sur les meubles destinés aux marchands-merciers.

Estampile FC MENANT et Claude JAVOY.jpg

Une estampille couverte de laque n'est pas spécialement de bon augure. En effet, ni les laqueurs, ni même les doreurs, ne laquaient sous les ceintures .... et il est fort peu probable que lors d'une restauration récente , elles aient été recouvertes par négligence  ( cf estampille de MEUNIER ci-dessus ) .

Une estampille peu lisible ( cf estampille de J B DEMAY ci-dessous, relevée sur un siège de grande qualité ), ou déformée par des cloutages anciens ( ceintures des sièges ) est plutôt bon signe ( cf estampilles de VINATIER et de DELAPORTE.Cette dernière a été découverte sous un jaconas posé au XIX ème; elle ne peut être qu'authentique ).

Estampille VINATIER.jpg

DELAPORTE_17.JPG
photo 003.jpg

Dans le language spécialisé du mobilier ancien, lorsqu'une estampille n'est pas totalement lisible, on parle de " trace d'estampille de - X -" ( cf ci-dessous, trace d'estampille " DECA " , relevée sur un fauteuil Louis XV de facture très classique, pouvant correspondre à plusieurs ébénistes; dans ce cas, on annonce seulement " trace d'estampille " sans plus de précision ).

DECA... TRACE.jpg
DECA trace 2.jpg
 

Si, en fonction de ces traces, on arrive à deviner le nom de maître, le meuble peut être annoncé " estampillé de -X- " ( ce estampille de JBB DEMAY plus haut ).

Je pourrai continuer cette liste, tand les possibilités sont nombreuses !

Quoiqu'il en soit, sachez que, dès la fin du 19 ème siècle, les estampilles ont été falsifiées. Ainsi, de fausses estampilles bien faites ont, avec le travail du temps, le même aspect que les originales. Il est alors impossible de les différencier.

Un commissaire priseur m'a récemment confié, à propos d'une commode de qualité et d'époque transition portant une estampille apocryphe de L. BOUDIN : " l'estampille n'est pas bonne, mais la commode sera de BOUDIN un jour " ...

Quelle importance accorder à l'estampille ?

Il y a encore quelques décennies, on n'accordait aucune importance à l'estampille. Ce qui explique que de nombeux sièges aient été regarnis sans en tenir compte. Un meuble était " bon " par ce qu'il était bien fait, qu'il avait de bonnes proportions ou des qualité indéniables.

De nos jours, la tendance est inversée. Je trouve que l'on accorde une trop grande importance à l'estampille. Un meuble estampillé est systématiquent surévalué par rapport à un meuble anonyme de même facture.

Cette plus value est variable selon la renommée du menuisier ou de l'ébéniste.

Je vous conseille d'accorder une importance toute relative à l'estampille. Attachez vous tout d'abord à bien examiner le meuble, afin de savoir s'il s'agit d'un travail de qualité, s'il s'agit d'un " morceau de bravoure " ou s'il a un intérêt historique ou technique.

Un meuble estampillé de piètre qualité ne vaudra jamais un brave meuble anonyme bien conçu.

Cette règle prend tout son sens pour le mobilier régional, généralement anonyme, mais dont des spécimens de qualité remarquable ont vu le jour, à l'image de ce superbe meuble bureau à cylindre recouvert d'une très belle marquetterie fine ( travail su sud de la France, XVIII ème, peut être du comté de Nice ), qui n'a rien à envier aux créations de DUBOIS ou de DURAND.

160.JPG

 

 
160. Bureau cylindre 006.jpg
160. Bureau cylindre 009.jpg

Attachez vous également à ne pas accorder d'importance au fait que l'estampille soit bien frappée ou partielle. En effet, le meuble n'est pas du tout déprécié ( contrairement à ce que l'on pourrait imaginer ) s'il comporte une trace d'estampille identifiée. C'est d'ailleurs, à mon sens, un gage d'authenticité complémentaire. Une trace non identifiée entraînera une plus value, mais de moindre importance.

En conclusion, s'il est intéressant d'acquérir des meubles estampillés, il faut surtout s'attacher à acheter de beaux meubles. L'estampille permet de relever l'intérêt du meuble, mais je vous déconseille d'acquérir un meuble uniquement parcequ'il est estampillé. En tand qu'amateur, je privilégie toujours la qualité du meuble et son état de conservation à la renommée de son créateur.  

------------------------------------------------------------------

 

Si vous souhaitez me faire part de vos réactions,  apporter des précisions à cet article ( qui ne fait que survoler le sujet, j'en ai bien conscience ), ou l'enrichir de vos commentaires,  n'hésitez pas à me contacter .

J'ajouterai bien volontiers les trucs et astuces dont vous pourrez me faire part.

Commentaires

Bonjour,

Je viens de découvrir votre site. C'est une mine d'instruction et de plus il y a de magnifiques meubles en photos.

Je débute dans le XVIII e et je vais souvent venir vous lire....

Écrit par : fragnon gaelle | 03/07/2010

Répondre à ce commentaire

je dois couvrir un fauteuil empire avez-vous une fiche explicative pour ce genre de modèle si oui pourriez-vous me l'envoyer par email merci très beau site

Écrit par : thouret | 04/09/2010

Répondre à ce commentaire

je suis restaurateur de meubles .Un client ma charger de me renseignersur une estampille sur un petit chifonnier Louis 16 pourriez vous m'aidez? JES avec une fleur de chaque coté .Merci

Écrit par : elise heude | 25/09/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
pourriez vous me contacter directement par e-mail, je vous apporterai les informatiosne n ma possession.
Cordialement.

Écrit par : cedric | 08/10/2010

Bonjour,
J'ai une très belle commode de type Transition dont je voudrais me séparer. Elle me vient de ma famille, mais j'ai le souvenir d'avoir entendu que cette commode était "une copie manufacturée". Avant de la mettre en vente, et pour ne pas tromper un acheteur éventuel, j'aimerai en savoir plus.
Elle a une estampille au dos, mais de type "moderne" et je n'arrive pas à trouver un site ou un livre me permettant d'identifier cette signature. Vous est-il possible de m'aider ou de m'orienter ?
Salutations

Écrit par : Nathalie HIGHLEY | 01/11/2010

Répondre à ce commentaire

bonsoir , pourriez-vous me renseigner sur un livre de gravures sur le mobiler louis xvi nombreux dessins numeroté et chaque gravure et estampilles en bas a droite , livre avec papier marbré tres beau a voir merci

Écrit par : falque | 06/11/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Pourriez vous me préciser de quel ouvrage il s'agit ( titre et auteur ), et me donner son état, car de nombreux livres, anciens et modernes, existent sur le sujet ?
Au mieux, pourriez vous m'en envoyer des clichés ?
Mon e- mail figure dans la colonne de gauche.
En vous remerciant.

Écrit par : cedric | 09/11/2010

bonjour

je viens de découvrir votre site . Je voudrais avoir un renseignement sur une estampille " A M avec un dessin de couronne au dessus".

je souhaiterai savoir a quoi correspond cette signature qui est sur un fauteuil. Merci de votre réponse.

cordialement

Écrit par : christelle | 16/12/2010

Répondre à ce commentaire

bonjour

j'ai une petite table pembroke en acajou et sous celle ci sont graves des chiffres
14087 i? t? 1692 j'ai toujours connu cette table et mes parents egalement personne ne se souvient comment elle a atterrit la et d'ou elle vient .pouvez vous svp me donner un petit indice je vous remercie .en attente de votre reponse ..

Écrit par : louise | 06/03/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
malheureusement, ces chiffres ne m'évoquent rien. Il s'agit certainement d'une référence de fabriquant.Votre table, d'après ce que vous m'écrivez, daterait du siècle dernier ( l'utilisation du teck dans le mobilier est récente ). Il faudrait voir si vous trouvez une étiquette de fabriquant ou une marque quelconque permettant d'orienter d'autres recherches.
Bien cordialement.

Écrit par : cedric | 07/03/2011

Répondre à ce commentaire

pourriez-vous m'éclairer à propos d'une marque ( de château?) ou d'une estampille qui se trouve sur le montant d'une commode tombeau il s'agit de

I.P
Connaissez vous cette marque ?
Merci d'avance

Ph. Janssens

Écrit par : Janssens | 15/03/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
pourriez vous m'envoyer une photo decette marque ?
Voici mon e-mail : cedric-21@wanadoo.fr.
Merci !

Écrit par : cedric | 15/03/2011

Répondre à ce commentaire

que signifie l'estampille couronne et A M au dessous, puis KU 1873, decouvertes sous un siege merci de vos renseignements

Écrit par : goudard | 08/04/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
d'après votre description, il pourrait s'agir d'un n° d'inventaire avec une marque royale.
Pourriez vous m'envoyer des photos du siège en question et des marquage sur mon e-mail : cedric-21@wanadoo.fr.
En vous remerciant.

Écrit par : cédric | 08/04/2011

bonsoir
merci de votre reponse rapide, nous vous ferons parvenir une photo du siege et de sa marque des que possible
merci encore

Écrit par : goudard | 09/04/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
J'ai un meuble recueilli à la succession de mon père, expertisé par un commissaire priseur "vitrine en bois de placage à 2 portes vitrées, dessus marbre gris, époque Louis XVI, elle porte l'éstampille de J.F. LELEU, maître en 1764", que je désire à nouveau expertiser. J'ai cherché l' estampille et je ne l'ai pas trouvée! Je ne sais pas du tout où elle est (si elle existe), je n'ai pas regardé SOUS le meuble. Est-il possible qu'elle soit là?
Pouvez-vous me donner une indication?
Je peux vous envoyer la photo de ce meuble en pièce jointe.
Merci d'avance, Isabelle.

Écrit par : isabelle coupin | 25/05/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
j'aimerais savoir si ces estampilles peuvent avoir été faite par un marquage avec l'empreinte d'un fer chauffé au rouge, et si les estampilles étaient toujours des noms ou pouvaient être des dessins. Merci et bravo pour votre site
M Perrin

Écrit par : Max Perrin | 28/05/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
pour faire suite à votre demande, je ne connais pas, de mémoire, d’estampilles du XVIII ème marquées au feu.
Certains ébénistes utilisaient rarement des étiquettes collés au fond ou au dos des meubles, ou parfois même signaient à l’encre les réceptions de meubles de leurs confrères ( POIRIER et JOUBERT notamment ).
De même, je ne connais pas d’estampilles frappées d’un seul symbole. Certaines pouvaient être accompagnées d’un signe ( fleur pour CANOT ), mais je n’ai encore jamais observé de symbole seul pouvant être identifié à coup sûr comme étant l’estampille d’un maitre ébéniste.
Les marques au feu servaient le plus souvent à identifier une provenance ( marque de château, de résidence, marques de famille ) ou un inventaire ( plus rarement ).
Si vous le souhaitez, vous pouvez m’envoyer des photos du meuble possédant le symbole à identifier, et le symbole également, je pourrai peut être vous éclairer.
Merci pour votre intérêt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 28/05/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Tous d'abord merci pour toute les informations que vous nous offrez.
Pour l'identification des estampilles vous nous proposez de consulter des" ouvrages spécialisés en fac similé à l'échelle 1"
Quel est le référence a votre avis?
Cordialement

Écrit par : papin | 21/06/2011

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
je vous conseille les ouvrages de Pierre KJELLBERG et Jean NICOLAY.
Cdt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 21/06/2011

Répondre à ce commentaire

bonjour,

merci de transmettre vos connaissances à tous.

je suis à la recherche d'un répertoire d'estampilles des XVII et XVIII.

cordialement

Écrit par : Anne Monod | 01/07/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Suite à votre information, du 21 juin, sur l'ouvrage de référence pour la vrai grandeur des estampilles: Pierre KJELLBERG et Jean NICOLAY, que j'ai consulté.

J'ai d'autre part regardé un autre ouvrage: Répertoire des estampilles de Christian Liesnard, le connaissez-vous ?

Les dessins des estampilles sont globalement identique, au livre que vous cité, mais pas à la même échelle.

Me confirmez-vous que l'ouvrage de Pierre KJELLBERG et Jean NICOLAY et bien la référence la taille et dessin?

Cordialement

Écrit par : papin | 13/07/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
je ne connais pas cet ouvrage; faites cependant attention car les reproductions, bien que globalement justes, ne reflètent pas la réalité. En effet, nombre de détails déterminants n'y figurent pas, car elles n'apparaissent pas sur les relevés. Il s'agit bien souvent de détails. Seule une étude attentive permet d'avoir une opinion décisive.
Cdt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 07/08/2011

Bonjour
Je posséde une paire de chaise ayant une estampille de MAIGRET.
Je ne connais pas ce nom, pouvez vous m'éclairer?
Si vous me donner votre mail je peux envoyer une photo.
Merci pour votre réponse
D.M

Écrit par : Dominique Marit | 27/08/2011

Répondre à ce commentaire

Cher M. Cedric:

J'habite a New York, votre site est excellent.
Mon partner et moi collecionnons les meubles francais du 18ieme.
La semaine derniere on a achete une commode Louis XV de Jean Popsel. Son estambe est la plus petite, seulement votre site montre un photo de l'estambe de Popsel.
Grand Merci !!

Henning

Écrit par : Henning | 20/09/2011

Répondre à ce commentaire

Bonne Jour, il fait peut temps j´achete un petit bureau avec l´estampille G.schwins kens. Oú est l, origen de est meuble?.
Merci beuacoup et pardon par ma francais. Carmelo

Écrit par : carmelo ayllon | 06/10/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
voici les informations que j'ai à vous transmettre sur SCHWINGENS. J'ai vu plueirus commodes de cet ébéniste de très bele qualité, la dernière étant à plateau marquetté collé, dont l'estampille n'a été découverte que lors de la restauration et le retrait du plateau.
Cet ébéniste, qui n'a pas à proprement parlé de style lui étant caractéristique, a réalisé nombre de meubles en vogues de qualité, parmi lesquels je citerai, pour les avoi étudiés, des commodes, secrétaires et petites tables de salon.
Voici sa biographie :

Guillaume SCHWINGKENS

Cet ébéniste d'origine allemande vient à Paris à l'époque de la Régence et obtient ses lettres de maîtrise, sans doute au début du règne de Louis XV. Il s'établit rue du Faubourg Saint-Antoine puis, vers 1745, rue de Charonne. Il serait mort aux alentours de 1760.

Ses meubles, notamment des commodes et des encoignures appartiennent tous au style Louis XV et rappellent même souvent le goût de la Régence. Ils sont revêtus de placages en feuilles avec parfois quelques motifs de marqueterie.

Bibliographie

"Le Mobilier Français du XVIIIème Siècle"

Pierre Kjellberg
Les Editions de l'Amateur - 2002

Écrit par : cedric | 24/10/2011

Bonjour,

je suis en possession d'une table de salon à volets en noyer estampillée AS 1867. Pouvez-vous me donner une piste pour mes recherches qui seront forcément fructueuses en général mais, je le crois, vaine en ce cas particulier.
Merci par avance.

Cordialement

Écrit par : LE GALIOT | 03/12/2011

Répondre à ce commentaire

Que signifie l'estampille "menuisier du Roy" apposée sous une des traverses basses d'un fauteuil Louis XV d'époque ?

Écrit par : cool | 24/03/2012

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
la mention " Menuisier du Roy " ou " Menuisier Ordinaire du Roy " signifie que l'artisan concerné était fournisseur de la Couronne. A ce titre, il possédait son logement et son atelier dans les enceintes royales. Il était dispensé de nombreuses charges.
Les Ebénistes ou Menuisiers obtenaient ce titre en se distinguant par la qualité de leur production, ce qui d'une part, leur permettait d'obtenir de nombreuses commandes de la Couronne certes, mais également de la Cour et plus généralement de toute la haute société.
Je suis par contre assez réservé sur l'apposition de cette mentiion sur la traverse d'un siège. En effet, l'estampille seule était apposée, avec éventuellement le poinçon de Jurande.Je n'ai encore pas vu cette mention apposée sur un meuble, hormi dasn le cas de certains ébénistes utilisant une étiquette, sur laquelle était inscrite cette mention, en guise de publicité en somme; dans votre cas, de quelle façon est apposée cette mention ? Pourriez vous m'envoyer une photo du siège concerné, et de cette mention ?
En vous remerciant pour votre intérêt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 24/03/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Nous possédons un meuble du 18ème en palissandre massif, dont photo jointe.
Il existe sous le marbre et à l'arrière, à gauche et à droite, une estampille, dont photo jointe, indiquant en capitales:
L'EXCELLENT
PARIS

Merci de nous communiquer toutes informations utiles pour ce meuble, si cela vous dit quelque chose.

Cordialement,
Patrick Hirsinger

Écrit par : Hirsinger | 02/04/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Je possède un meuble/bahut de SAM ainsi que la table de SAM.
Je n'y connais absolument rien et j'ai trouvé votre article qui m'a appris bien des choses. très intéressant, merci.
Dans le meuble, sur une porte intérieur, une étiquette est apposée où figure cette annotation
"meuble du style louis xv - bois de rose marqueté - fabrication française - création estampillé skalski".
Pourriez vous me renseigner, svp, sur éventuellement, l'année, la valeur, et l'importance de cet indication.
Si vous le souhaitez, je peux vous faire parvenir des photos.
D'avance je vous en remercie.
Cdt.

Écrit par : LAU-BOU | 06/04/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
j'ai fait quelques recherches, et n'ai pas trouvé trca de ce menuisier.
Je pense que votre meuble est une création du 20 ème siècle, probablement vers 1920/1940 ( en rapport avec la mention " fabrication française ). L'étiquette apposée n'a, dans votre cas, qu'une valeur informelle.
Les meubles de style sont très compliqués à évaluer, car il y a peu de demande, et les ventes se font généraleemnt au coup de coeur.
Merci pour votre intérêt.
Cdt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 11/04/2012

Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup pour le temps que vous avez pris de me répondre et bonne continuation dans votre passion du meuble...
Cdt.

Écrit par : LAU-BOU | 11/04/2012

Bonjour,

en manipulant un meuble de famille , une commode dite tombeau XVIII è en bois de violette 3 tiroirs avec les bronzes poignées façon page ....j'ai découvert sous le marbre (épais et d'époque , je crois) une abréviation " I.S" sur le montant gauche savez vous à qui cette frappe peut être relié ?? j'ai consulté qq listes d'ébénistes de XVIIIe mais je ne trouve pas .....se peut il qu'un restaurateur appose une telle marque ?
Merci de me conforter dans mon idée que cette superbe commode galbée dans son jus est d'une belle facture ...et d'un bon énéniste ....
Bien cordialement

Écrit par : Dominique | 15/04/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour, Dominique,
je me permets de vous répondre sur votre marque "I S" : s'il n'y a pas de point entre le I et le S, il pourrait s'agir de l'ébéniste Jean SUSSE, reçu maître le 30 juin 1762. Sa marque est reproduite dans le "Nicolay". Cedric21 pourra peut être confirmer s'il a vos photos.
Amicalement.
Claire
(Ebéniste)

Écrit par : Claire | 21/04/2012

Je dispose d'un secrétaire estampillée P.bonnemale est ce un ébéniste connu. ? Merci

Écrit par : PaironeLe | 12/05/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Quel bonheur de trouver un site tel que le vôtre ... Félicitations pour votre érudition!
Peut-être pourriez-vous m'aider? Je possède une table de salle à manger LXVI estampillée "HUFF"+ le poinçon JME. J'ai en ma possession le livre de Pierre KJELLBERG et Jean NICOLAY, mais je n'ai rien trouvé à ce sujet.
Je possède également une délicieuse petite commode transition estampillée JB (et non JF) LELEU + le poinçon JME. Que faut-il en penser?
Enfin j'ai également une très jolie commode demi-lune LXVI grossièrement signée CARIN ...
Pouvez-vous éclairer ma lanterne?

Écrit par : Henry C. | 23/08/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
merci pour votre commentaire. Je vous contacte par mail car, pour pouvoir vous reseigner, il m'est nécessaire d'avoir des clichés des meubles et des estampille.
En vous remerciant pour votre intérêt.
Cdt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 27/08/2012

Répondre à ce commentaire

je possède une commode dite "parisienne" louis XIV estampillée
C.TURCOT.
Pourriez vous me dire trouver des renseignements sur cet ébéniste.
Merci.

Écrit par : LEROY | 29/08/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Pour commencer je vous remercie pour ce site tellement instructif !
Je possède un buffet sculpté certainement XVII° (ce doit être un ancien coffre de mariage remonté en buffet).
En bas de la façade on trouve dans un cartouche des lettres disposées de la façon suivante : K A puis en dessous C R puis encore en dessous E N. Symétriquement se trouve un autre cartouche avec des chiffres : 1 6 et en dessous 6 3.
Auriez-vous une idée sur la signification de ces lettres ? Et si les chiffres correspondent à la date 1663 ?
Je vous remercie pour votre aide.
Cordialement,
Zoé

Écrit par : Zoé | 22/09/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Je possède une magnifique bibliothèque très imposante 2 m de large et 1.90 deux portes vitrées au centre, en palissandre verni laque style 1920 Art déco les huisseries sont en laiton toutes les pièces sont numérotés, les étagères ont un filé marqueté, au dos le lettres E.R mais je ne trouve rien sur un ébéniste ou atelier ayant ses initiales pourriez vous m’en dire plus ?
Merci d’avance
Michel Jalabert

Écrit par : michel jalabert | 28/09/2012

Répondre à ce commentaire

bonjour
je possede une commode galbée en bois de rose ( je suppose)
sous le plateau en marbre les initiales MP à l'interieur d'un dessin .
je tiens à votre disposition une photo
merci d'avance pour vos "lumieres"
cdt
valerie

Écrit par : valerie | 28/09/2012

Répondre à ce commentaire

bonjour je viens de chiner une bibliotheque et sur les portes a l.interrieur en haut il y a une marque un ovale dans le quel il y un D puis une fleur comme celle des roi puis F. j.aimerai savoir de qui elle est merci

Écrit par : janssens | 24/10/2012

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
sur une commode Louis XV j'ai trouvé 2 lettres OA et une série de chiffres, savez-vous par hasard ce que cela signifie? Merci beaucoup pour ce super site et votre éventuelle réponse
cordialement

Écrit par : Patricia | 01/02/2013

Répondre à ce commentaire

bonjour
il arrive parfois de trouver simplement 2 lettres ex F C ou F G
s'agit il d'estampille ou de marque de maison ?

merci beaucoup pour votre réponse et connaissez vous ces marques trouvées sur 6 chaises Directoires
tres cordialement et bravo pour votre site

H Lair

Écrit par : lair | 02/02/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
il doit s'agir d'un ébéniste du faubourg saint antoine, mais je n'ais pas de renseignements sur ce dernier.
Cdt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 21/02/2013

Bonjour, je possède des chaises estampillées G. BONZANS rue VERON 17 PARIS 18. Avez vous des renseignements concernant cet ébéniste-scupteur?
Cordialement.
D de Bollivier

Écrit par : D de Bollivier | 02/02/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour ,un antiquaire me propose un très beau meuble d'angle , d'epoque louis 15 , très bien proportionné et de très grande facture , tout en bois de noyer , provenant d'une belle demeure de la drome. Il y a a plusieurs endroits au moins quatre une marque dans le bois poinconnée représentant une fleur de lys , tout simplement ! cela vous dit il quelque chose !
bien cordialement

Écrit par : ALONZI GILLES | 10/02/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
j'ai fait quelques recherches, et n'ai rien trouvé de probant concernant une simple feuille de lys estampillée; s'il s'agissait d'une marque royale, il y aurait forcément d'autres indications ( initiales, symboles ... ).
Ce style de marque a pu être apposée postérieurement, pour augmenter la valeur marchande du meuble ( j'ai publié une note avec un secrétaire portant ce style de marque, et identifiée comme provenant du Faubourg Saint Antoine à PARIS ).
Le mieux serait de m'envoyer quelques clichés du meuble et desmarques.
Bonne journée.
Cdt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 21/02/2013

Bonjour à vous,
Je viens d'acquérir une paire de fauteuils Empire retour d'Egypte
estampillés Morel& Goyez Lille.
Pouvez vous SVP m'indiquer l'origine de cette estampille ?
Probablement un atelier d'ébéniste ? période de leur activité ?
Merci d'avance pour votre éclairage.
Bien cordialement
Marc de Dunkerque

Écrit par : RUYSSEN MARC | 11/03/2013

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
je n'ai rien trouvé de particulier concernant cette maison.
A priori, il s'agirait d'un artisan-commerçant, actif vers 1850, ce qui signifie que votre paire de sièges est de style 1 er Empire, et date du début du second Empire.
J'appelle les internautes à complèter mes connaissances sur cette maison.
Cdt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 11/03/2013

Merci pour cet élément de réponse.
A partir de quelle source, vous indiquez qu'il s"agit d'un artisan
ou de 2 artisans portant respectivement les noms de
MOREL & GOYEZ qui étaient actifs vers 1850 et donc de la période du début du second Empire ?
Dans l'attente de vous lire
Très cordialement
Marc de Dunkerque

Écrit par : RUYSSEN MARC | 15/03/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
j'ai retrouvé un résultat d'enchère en province sur une paire de sièges de style portant marque de cet ébéniste, et accompagné de la mention citée.
Il s'agissait d'une vente de 1999, mais je n'ai pas relevé l'étude ayant fait la vacation. Il me semble que c'était à NANTES.
Bonne journée.
Cdt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 16/03/2013

Bonjour à vous,
Je vous remercie de nouveau pour l'intérêt que vous portez
à m'aider dans mes recherches sur cette estampille marquée
Morel & Goyez à Lille.
J'ai trouvé hier sur Internet en étant imaginatif sur le libellé
dans le moteur de recherche Google les infos suivantes :
Morel et Goyez ameublement 29 rue de l'Esquermoise à Lille
en 1907.
et aussi : Louis Désiré Morel 1828 - 1897 marié en 1852 à
Laure Sophie Goyez 1834 - 1890.
Des renseignements qui deviennent intéressants.
Maintenant, dans quelles archives, peut être cadastrales,
je peux trouver si cette " maison " correspond bien à
partir des origines de propriété de celle ci, à des activités
d'un commerçant ébéniste en ameublement ?
J'espère trouver encore un peu plus d'informations pour les
recouper avec les identités de mes 2 personnes et leurs
dates d’existence au XIX ème ?
Merci encore pour vos recherches à mon égard, et qui sait,
m'apporteriez vous encore d'autres infos ou pistes.
Très cordialement
Marc

Écrit par : RUYSSEN MARC | 16/03/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
c'est toujours un plaisir de faire des recherches, fussent elles sur des ébénistes 19 ème !
Je vous contacte si je trouve d'autres infos, mais orientez vos recherches sur les catalogues de vente de meubles de cette maison; il est fort à parier qu'il en existe aux archives de LYON, ou, peut être, à la chambre des métiers.
En tout cas, j'invite les personnes en possession d'infos à nous les faire partager.
Bon week end !

Écrit par : lepetitchineur21 | 16/03/2013

Re Bonjour à vous,
Toujours merci pour la poursuite de vos recherches à mon
égard et à l’intérêt que vous portez à ma demande de renseignements.
J'ai fouillé un peu plus les noms de Morel & Goyez, et jeviens de trouver sur la grande toile la généalogie de ces 2 personnes:
Mari et femme.
Mr Louis Désiré Morel était d'abord épicier puis tapissier
( de sièges sans doute ) et plus tard marchand de meubles.
Ce Monsieur n'était donc pas un ébéniste me semble t-il.
Il achetait je pense, ses sièges ( voire peut être des meubles ) à un ou des ébénistes ou des fabriques de meubles à
cette époque.
Son estampille qu'il apposait sur ses sièges était donc selon
toute vraisemblance à son estampille de marchand à l'enseigne de son lieu de commerce à Lille, au 29 rue de
l'esqermoise selon les informations que je vais de trouver
sur le Net.
Durant le XIX ème siècle, des enseignes apposaient sur
leur marchandises leur estampille comme par exemple :
L'escalier de cristal.
Voilà pour l'instant le fruit de mes recherches.
Je peux laisser sur votre email, la photo de l'estampille
posée sur mes 2 fauteuils si celle ci vous intéresse pour
voir comment elle est frappée sur le bois d'acajou.
Marc

Écrit par : RUYSSEN MARC | 16/03/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
merci pour votre message. Vous pouvez m'envoyer le cliché de l'estampille, je la publierai sur le blog. Mon e-mail figure en page d'accueil du site.
Bonne journée.
Cdt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 17/03/2013

Bonsoir à vous,

C'est fait, je vous ai envoyé 2 photos sur votre email perso.
Bonne réception
Marc de Dunkerque

Écrit par : RUYSSEN MARC | 17/03/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

J'ai une jolie petite table de jeux en marqueterie, le plateau se plie et ce referme en deux pour un quart de tour la refermer en demie table. J'ai surtout une estampille que j'aimerai vous envoyer pour en savoir plus !
Vous remerciant d'avance, bon Week-End, M. COSTE

Écrit par : M.COSTE | 23/03/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour merci pour mail. Vous ppuvez m envoyer vos cliches sur mon mail figurant en page d accueil. Cdt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 23/03/2013

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
un grand merci pour tous ces renseignements. Nous recherchons l'origine (mais nous avons un peu de son histoire familiale) d'une commode style Louis XV, régence, de très belle facture,(les côtes: l:111,6/H 84,3 /P 43,6 sur un bord,50,4 à l'acmé de la convexité du galbe), sur un coin sous le marbre une estampille avec écrit CHARDONNAY autour d'une fleur de LYS, sans couronne. Avez vous déjà rencontrer cette marque? avez vous des renseignements sur l'auteur?
dans l'attente, cordialement

Écrit par : Gardant | 20/04/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour
J'ai également une commode style louis XV
avec estampille Chardonnay
je ne sais d'où ça vient.
Avez vous eu de votre côté une réponse.
merci

Écrit par : Nacarat | 30/08/2014

Bonsoir à vous,
Je viens d'acquérir un secrétaire Empire Retour d'Egyte du
tout début XIX ème en acajou flammé portant sur le haut du
montant gauche l'estampille S VINOUX en creux.
Connaissez vous l'estampille de cet ébéniste ?
Merci d'avance pour vos éléments de réponse.
Très cordialement
Mr Marc RUYSSEN de Dunkerque

Écrit par : RUYSSEN MARC | 23/05/2013

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
malgré plusieurs recherches, je n'ai pas trouvé trace de cet ébéniste dans ma documentation.
En espérant que d'autres amateurs puissent vous renseigner.
Cdt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 28/06/2013

Répondre à ce commentaire

bonjour
je suis actuellement en possession d'une petite table marqueté avec des sculptures très fine, sur les pieds et les frontons de chaque côtés le plaquage du dessus et divisé en quatre pas du même sans du bois ,
puis derrière le fronton du devant il se trouve 3 petits poisons
qui représente des petites Marguerittes
je voudrais savoir de quel date et si elle porte une valeur?
merci cordialement

Écrit par : gadard j | 04/09/2013

Répondre à ce commentaire

je possède un secrétaire à abattant louis xvi qui porte une marque d'inventaire à l'encre: CF 3
avez vous des indications sur son éventuelle provenance
merci à vous et félicitations pour la qualitée de votre site

Écrit par : blanchon cyril | 13/11/2013

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
merci pour votre mail, mais ce marquage ne m'évoque rien.
Espérons qu'un autre amateur pourra vous éclairer.
Cdt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 15/11/2013

Répondre à ce commentaire

Bon après-midi,

Nous avons récemment acheté une paire de chaises tout simplement parce que nous avons pensé qu'ils étaient assez. Nous vendons des meubles d'époque, mais nous savons très peu de choses sur des meubles anciens. Nous avons découvert une marque (en fait plus d'un) sur le cadre et nous espérons que vous pourrez peut-être nous en dire un peu plus sur leur origine.
Nous avons pris des photos des présidents, y compris la marque, si vous êtes prêt à les consulter et partager votre opinion.

Merci beaucoup,
Jennifer Zimmer

Écrit par : Jennifer Zimmer | 05/02/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Depuis de nombreuses années, je bute sur les estampilles réduites à des initiales, en particulier sur des sièges manifestement lyonnais. Par exemple F.L, que je considérais comme une forme abrégée de François Lapierre. Or, je viens de découvrir que l'on ne trouvait que des sièges Louis XV sous l'estampille F.L et que des sièges Louis XVI sous l'estampille F. Lapierre a Lyon. L'hypothèse selon laquelle les compagnons non encore reçus à la maîtrise mais travaillant de façon indépendante (l'art. VIII des statuts de 1701 semble le permettre) auraient utilisé leurs seules initiales vous semble-t-elle plausible ? En effet, Lapierre est resté 5 ans entre la fin de son temps de compagnonnage chez Parmantier et sa réception à la maîtrise en 1784.
Merci par avance de votre réponse.

Écrit par : Deloche | 06/02/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour
J'ai un fauteuil ancien avec une "cloche" comme estampille
le meuble a t il de la valeur

Écrit par : lemarechal | 25/02/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour?merci de me donner votre avis sur 4 cabriolets L XVI
estampillés LEXCELLENT sur un bois transversal au milieu du
dossier et éventuellement une évaluation approximative de
cet ensemble de 4 .
D'avance merci . cordiales salutations. B GAUTHIER

Écrit par : GAUTHIER | 19/03/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
j'ai déjà eu affaire à cet ébéniste, qui a œuvré au 19 ème.
Je vous invite à consulter la rubrique " AIDE A L IDENTIFICATION " et de lire la note concernée.
Merci pour votre intérêt.
Cdt.

Écrit par : lepetitchineur21 | 19/03/2014

Répondre à ce commentaire

Bonjour, je possède une table console "style empire "retour d'égypte avec un croisement en bas où 4 poissons retiennent une coupe. Lorsque l'on soulève le plateau en marbre qui est dessus, on trouve une estampille sur le coin avec le nom PORCHER. Connaissez-vous ce nom? si non où puis-je me renseigner pour savoir d'où cela vient et qui est cet ébéniste. Merci pour votre réponse. Cordialement. S. Charles.

Écrit par : Stephanie CHARLES | 27/05/2014

Répondre à ce commentaire

bonjour, je suis tapissiere d'ameublement et je viens de trouver sur des chaises de client une estampille A M + une couronne pourriez-vous me donner des informations sur cette estampille?
merci
Anna

Écrit par : malzac | 10/06/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire