Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2012

Identification d'une marque de château et d'un secrétaire

Bonjour à tous,

voici une énigme que je n'ai pu résoudre, et pour laquelle il m'est nécessaire de demander un petit coup de main.

Il y a quelques temps, un internaute m'a demandé d'essayer d'identifier un symbole apposé sur un secrétaire, ressemblant fort à une marque de château. Lors de la réception des clichés, j'ai eu deux surprises :

- la première relative au marquage, qui ne comporte ni lettre, ni chiffre

- la seconde relative au meuble lui même ( style ou époque ? )

Voici ci joint les quelques clichés qui m'ont été transmis. Parmi vous, quelqu'un peut il identifier ce marquage?

marque de chateau sur secrétaire 003.jpg

Concernant le meuble, même question. Certains éléments me font penser  un meuble de style ( proportions, gradin intérieur à lamelles, bronzes Louis XVI trop imposants notamment sur l'entrée de serrure de l'abattant ), mais d'autres, et notamment le montage et les traces décrites par mon interlocuteur, tendraient à me faire pencher pour un meuble du dernier quart du 18 ème siècle. De même, certains aspects me font penser à un travail parisien, d'autres à un travail étranger, peut être à un maître d'origine allemande. J'ai franchement du mal à me faire une solide opinion basée sur ces clichés.

 

marque de chateau sur secrétaire 004.jpg

Defente marque de chateau sur secrétaire 005.jpg

Parmi vous, quelqu'un a t il déjà eu l'occasion d'étudier un meuble du même style, ou peut il me fournir des renseignements ?

Si c'est le cas, n'hésitez pas à me contacter.

Bonnes recherches !

29/10/2011

Une commode à l'anglaise attribuée à C.C SAUNIER

Récemment a eu lieu une vente aux enchères à CAEN dans le cadre d'une succession. Cette vacation provinciale a suscité l'engouement des amateurs, notamment pour deux meubles : une petite commode d'entre deux estampillée de RVLC et de RIESENER ( cette seconde estampille n'étant pas garantie ) et surtout, qui était très mal estimée et non reproduite au catalogue, figurant sous le n° 204, une commode dont je vous ai joint 4 clichés et le descriptif figurant au catalogue :

204-Commode en citronnier ouvrant à deux portes découvrant 3 tiroirs, pieds fuseaux, dessus de marbre blanc. Epoque Louis XVI.

Hauteur : 92 cm, largeur 114 cm, profondeur : 52 cm.

Est 1500/2000.

 

P1010487.jpg

 

P1010488.JPG

 

P1010489.JPG

 

P1010490.JPG

Plusieurs indices conduisent indéniablement à C.C SAUNIER : l'utilisation en larges feuilles du citronnier mis en valeur par un encadrement en amarante, le réhaut d'un petit filet clair, l'utilisation de baguettes en bronze , plates et perlées et les proportions parfaites du meuble.

C.C SAUNIER a utilisé à de nombreuses reprises les feuilles de placage de citronnier pour jouer de son effet lumineux, mis en contraste et relevé par l'emploi d'encadrements en amarante. L'esthétisme tient du contraste de ces deux essences, et l'emploi de bronzes très sobres, à l'image des baguettes utilisées ici.

On appelle commode à l'anglaise ou aussi commode à portes la commode dont les tiroirs , faisant toute la longeur du bâti en général, sont dissimulés par un ou deux vantaux. Ces derniers peuvent être surmontés par une rangée de tiroirs, ou flanqués de côtés à encoignures.

Si ce meuble n'a pas du tout été mis en valeur lors de la vacation et la publication du catalogue ( lot non reproduit ), il n'est cependant pas passé inaperçu, puisqu'il a été adjugé 10700 euros hors frais ( 20.5% environ ), au dessus de ma mise malheureusement.

24/10/2011

Identification d'un secrétaire Louis XVI

Voici une première énigme, qui m'a été transmise récemment.

Il s'agit de tenter d'identifier l'ébéniste ayant exécuté un secrétaire Louis XVI superbement marqueté, dont je joins 3 clichés qui m'ont été transmis.

IMG_0481[1].JPG

IMG_0482[1].JPG

IMG_0483[1].JPG

Ce meuble est de style Transition. La marquèterie, fine, représente sur l'abattant, dans un médaillon encadré de ramages fleuris, un paysage de ruines antiques laisant apparaître un village en fond.Le toutest cerné d'un filet à la grecque.

Les vantaux sont marquetés d'urnes fleuries, et le tiroir orné d'une marquèterie à la reine.

Le meuble semble relativement étroit, et repose sur de petits pieds légèrement cambrés prolongeant des montants à pans coupés à cannelures simulées.

Il est coiffé d'un épais marbre gris,et orné de bronzes sobres.

L'abattant découvre un caisson orné de 6 tiroirs marquetés.

--------------------------------------------------------------------

A première vue, j'ai opté pour le fait que ce meuble était purement 18 ème. En effet, les panneaux superbement marquetés ne sauraient être plus tardifs.

En étudiant les clichés de plus prêt, je me suis aperçu de certaines incohérences, telles que les compas de l'abattant et le miroir, qui ne peuvent être d'origine, de même que le marbre ( trop épais ) et les bronzes, qui me semblent tardifs.

De plus, la rigueur du bâti et notamment des pieds fait penser aux créations du 19 ème. 

La parfaite exécution des panneaux de marquèterie jure un peu avec le restant du meuble. Ces dernières observations conduisent à penser que ce meuble a pu être remanié au 19 ème à partir de panneaux du 18 ème. L'absence de clichés de montage ne permet ni d'infirmer, ni de confirmer cette hypothèse.

Je concentre actuellement mes recherches sur la marquèterie employée, qui peut être caractéristique d'un ébéniste. Il est en effet possible qu'il s'agisse d'un meuble régional ( ce dont je doute ), ou de commande, ou tout simplement de clichés trompeurs, donnant de fausses impressions sur les proportions.

---------------------------------------------------------------------

Je fais donc appel à vos connaissances afin de pouvoir identifier l'époque d'une part et l'ébéniste d'autre part ayant construit ce secrétaire.

Toutes vos réflexions seront les bienvenues, et je ne manquerai pas de complèter cette note au fur et à mesure de l'avancée de mes recherches et de vos découvertes. 

Création d'une rubrique " AIDE A L IDENTIFICATION "

Bonjour,

je reçois régulièrment des notes concernant l'identification de meubles, de marques, voir d'estampilles.

Malheureusement,il m'arrive de ne pas pouvoir renseigner les personnes sollicitant mon aide,.

J'ai donc décidé de créer une rubrique " AIDE A L IDENTIFICATION", interactive, dans laquelle je déposerai règulièrement les demandes de renseignements qui me sont transmises.

Ainsi, chacun pourra échange librement sur les objets mis en ligne.

Bonne découverte.

14/06/2011

Nouvelle déception .... nouveau coup de gueule

 Voici ma déception du moment,et à double titre.

Tout d'abord, malgré des e-mails répétés,parce que j'ai superbement été ignoré par l'expert de la  vente ( un cabinet pourtant fort renommé ),ensuite parce que le siège que je convoitais m'a échappé.

Il s'agissait d'un fauteuil de bureau à assise tournante. Présenté par l'étude Thierry de MAIGRET et passé en vente aux enchères à Drouot le 9 juin dernier, ce fauteuil était en hêtre. Très joli modèle donc, mais exécuté dans un bois moins " noble " que l'acajou ou le noyer, ce que l'on préfère. Estimé 3/6000 euros, ce siège a finalement été adjugé 6200 euros ( frais en sus ).

Fauteuil bureau en hetre 090611 DE MAIGRET vendu 6200 HF 24 PC.jpg

Faute de précision sur l'état du siège, et ne pouvant me rendre à l'exposition, je me suis donc abstenu sagement de miser, au risque de passer à côté de quelque chose, ce qui fut sans doute le cas. Je précise que ma demande avait été adressée à l'étude environ 2 semaines avant la vente. Résultat : rien, pas de réponse de la part de l'expert, juste la jolie photo figurant au catalogue accompagnée du descriptif y figurant, transmise poliment par l'étude. Rien qui n'ai pu m'avancer en fait...

Cette semaine, re-belote. Même étude, même expert.

3 lots passant en vente demain m'intéressent : un cartel Louis XV 4 couleurs, une table de TOPINO et ( ce qui m'intéresse au plus haut point ), une table de RVLC. Sachant que ces 2 derniers lots sont signalés avec restaurations, j'adresse à l'étude 2 nouvelles demandes de rapport détaillé, ce qui, me semble t il, est justifié et compréhensible. Ces demandes datent du.... 30 mai. Même réponse polie de l'étude, joint les photos et les descriptions du catalogue. Les meubles sont au garde meuble, l'expert vous contactera dès que les lots seront visibles.

Hé bien figurez vous qu'il est 22 heures 56, et je suis sans nouvelles de ce brave expert. J'ai tout de même contacté l'étude ce matin, puis cet après midi afin de savoir ou en était ma demande. Devinez quelle fut la réponse de l'étude ???? Je vous le donne dans le mille ! " Monsieur, le cartel est pendu, je ne peux donc donner suite à votre demande. Il est de plus trop tard pour vous faire d'autres clichés. Vous comprenez, avec l'exposition qui se prépare ...."

NON MAIS DE QUI SE MOQUE T ON ?????????????????? QUE FAUT IL FAIRE ???????????????

Je ne suis pas marchand, encore moins parisien, je suis poli et courtois, qu'ai je donc fait ?Je ne peux me rendre à toutes les expositions à DROUOT, le seul moyen de me faire une opinion que la qualité de la marchandise présentée est donc d'avoir recours aux photographies et aux contacts avec les chargés de vente.

Moi je pense que certains acteurs du marché parisiens feraient bien de faire preuve d'un peu d'humilité, je pense notament à certains experts. Agissent ils par favoritisme, au profit de marchands ? C'est ce que je crois, l'ayant déjà constaté par le passé ! Selon l'intervenant, les réponses sont différentes. Et nous pauvres amateurs, que devons nous faire ? Engager 10000 euros comme ça, à l'aveuglette ? Sommes nous donc si stupides !

Il est parfaitement inadmissible qu'avec les moyens de communication actuels des amateurs, dont je fais partie, soient superbement ignorés par ce genre de personnalité hautaine !

En conclusion, je pense que je vais abandonner tout simplement les recherches sur PARIS. Ce panier de crabes commence sérieusement à m'exaspérer, et je ne suis pas le seul.

Laissons donc ce marché aux nombrilistes et gens de petite morale. Je pense que le marché de l'art mérite mieux que ces parasites qui gangrènent le système, et qui agissent en position de monopole ( qui donc oserait contester l'expertise de tel cabinet, jouissant d'une réputation trans-générationnelle? Et si tel est le cas, que se passe t il ? Le meuble repasse en commission d'expertise, composée, bien entendu, d'experts connaissant bien le mis en cause ! Et l'adage se vérifie à nouveau " les loups ne se mangent pas entre eux " ! ).

Et bien moi, j'en ai marre d'être pris pour un mouton, alors je réagis, et espère faire réagir nombre d'entre vous !