Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2010

Un bureau plat d'époque Louis XVI en acajou

Je vous présente un très joli meuble, entré il y peu dans mon intérieur.

Il s'agit d'un bureau plat double face d'époque Louis XVI en acajou de fil et placage d'acajou. Il ouvre par 4 tiroirs en façade ( 2 à gauche, un grand au centre, et un à droite, en simulant deux, et renfermant un caisson ).Il est à double face, c'est à dire que la face arrière du bureau simule des tiroirs à l'imitation de la face avant. Il possède une tirette rétractable de chaque côté.

MOBILIER_14.JPG
MOBILIER_13.JPG
MOBILIER_02.JPG

Il est gainé d'un très beau cuir fauve sur le plateau et les tirettes, que je pense être son cuir d'origine, comme l'attestent sa patine, les motifs orant ses filets et la façon dont sont assemblés les 3 bandes de cuir  (d 'ailleurs, je ne l'ai pas fait changer, j'ai préféré le faire restaurer, je trouve que celà donne plus de cachet au meuble ).

MOBILIER_06.JPG

Les bronzes ornant les entrées de serrure et la face arrière sont de style transition, dorés à la feuille d'or. Ils sont très bien ciselé, ce qui donne un charme particulier à la façade. Les pieds sont munis de sabots cylindriques typiques de l'époque.

MOBILIER_07.JPG

Les serrures sont à trèfle, et la clé est d'origine. Le caisson intérieur ferme par une serrure simple.

MOBILIER_04.JPG

Ce type de bureau, qu'il soit d'époque ou de style ( s'il s'agit d'un meuble de qualité ), est très recherché. Sa ligne lui permet de s'intégrer dans n'importe quel intérieur ( classique ou contemporain ). De plus, ses dimensions honorables ( 145 cm de long, 75 cm de large ) le rendent peu encombrant, tout en lui permettant d'avoir une appréciable surface de travail. Le volume de rangement est conséquent, car les tiroirs sont de la même profondeur que la caisse ( soit près de 70 cm ! ).

Ce bureau date de la fin du XVIII ème siècle, comme l'attestent son assemblage ( caisse montée à queues d'aronde, et fixée au pieds par tenons et mortaises ) et la patine de ses fonds. Les bronzes, serrures et le cuir, qui est coupé aux bonnes dimensions ( et qui est orné d'un motif très ancien de liseret ) confirment cette datation. Le plateau, quant à lui, est monté d'origine ( homogénéité de la patine, ondulations du placage ). Il ne s'agit pas d'un bureau cylindre transformé ( l'absence de traces de montage sur l'arrière de la caisse, et la double face à l'identique de la face avant le confirment ).  

Une très belle pièce donc, dénichée chez un bon antiquaire de ma région.

23/02/2010

Un rare secrétaire d'alcove attribué à TOPINO

1265796251000349.jpg

 

Voici un très joli meuble, vendu dimanche 21 février.

Il s'agit d'un secrétaire de dame, dit d'alcove en raison de ses proportions atypiques ( H = 118.5, L = 4,7 P = 29.5 ). Les secrétaires, meubles masculins par excellence, se déclinent également en modèles pour dames. Ceux ci s'en différencient d'une part par leurs dimensions plus modestes, d'autre part par le décor ( fleurs, bouquets, frises , ou tout autre motif du répertoire précieux - les modèles masculins sont souvent en acajou, ou à décor de trophées guerriers ou d'instruments divers ). Ce meuble était destiné à être placé dans un renfoncement mural, très certainement dans une chambre ....

Ce modèle repose sur des pieds gaines. Il est marqueté de fleurs dans des encadrements en placage de satiné sur trois côtés. Il ouvre en partie haute par un tiroir et un abattant découvrant casiers et niche, et en partie basse par deux petits vantaux. Les bronzes, bien positionnés sont anciens et semblent d'origine. Le dessus est coiffé d'un marbre gris Saint Anne.

Les proportions de ce meuble et son décor laissent penser qu'il peut être l'oeuvre du célèbre ébéniste Charles TOPINO ( reçu maître le 14 Juillet 1773 ). Il ne peut lui être qu'attribué, car ce secrétaire n'est pas estampillé.

Les secrétaires, meubles très prisés avant l'apparition de l'informatique, sont tombés de nos jour en désuétude. Peu pratique pour un usage moderne, ces meubles sont souvent relégués au rang d'objet décoratif. Les modèles les plus imposanst peuvent cependant offrir une espace de rangement intéressant, mais sont difficiles à placer dans nos intérieurs contemporains.

Le modèle que je vous présente, et dont une restauration complète de la marquetterie était à prévoir, a séduit un amateur à hauteur de 3400 euros hors frais ( 22 % environ ) sur une estimation de 3/4000 euros.

Un beau résultat tout de même vu les tendances actuelles. Vous pourrez découvrir quelques clichés de détail dans l'album photo.